Conférence de presse du Président de la République – Première réaction

En premier lieu, FO constate que le Président de la République a confirmé les orientations mises en œuvre depuis le début du quinquennat, notamment en matière de réforme des retraites et de la fonction publique, avec leur pendant en matière de santé et d’éducation.

Or, ces réformes sont contestées, l’ensemble des fédérations de fonctionnaires appelant d’ores et déjà à la grève le 9 mai prochain, tandis que des mouvements de mobilisation sont engagés dans l’éducation nationale et la santé, en particulier dans les services d’urgence.
FO avait appelé le gouvernement à annoncer la suspension de ces réformes contestées, au moment du lancement du Grand débat, comme signal de considération donnée au dialogue social avec les syndicats.
Si les options de jour férié de solidarité, de durée légale hebdomadaire du travail, de recul à nouveau de l’âge légal de départ en retraite ont été levées, le Président confirme cependant le bien fondé des critiques de FO relatives au projet de régime universel de retraite.

Ainsi, il évoque à son tour l’allongement de la durée de cotisation et, comme l’a fait récemment le Haut-commissaire, l’instauration d’une décote afin d’inciter à un départ à 63 voire 64 ans.

Cela confirme l’opposition de FO à cette réforme – et son retrait du processus actuel de concertation – qui conduirait à terme à affaiblir les droits à la retraite.

Concernant l’indexation des pensions, FO s’étonne de l’annonce de la fin de la sous indexation généralisée pour 2021 alors qu’aucune mesure contraire n’avait été annoncée et regrette que cette mesure ne prenne pas effet dès cette année pour toutes les retraites.

FO attend aussi des précisions quant au relèvement du minimum contributif de pension à 1000€ dans la mesure où pour un salarié le minimum de retraite garanti par le régime général (minimum contributif à 695,59 € pour une carrière complète) est complété par la retraite complémentaire.

Ainsi, la pension minimale pour un salarié ayant effectué une carrière complète au niveau du SMIC se situe d’ores et déjà pratiquement à 1000 € (83% du SMIC).

Lire la suite

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Retraites : FO dit STOP !

Depuis plus d’un an le gouvernement, via le Haut-Commissaire à la réforme des retraites, a ouvert une concertation sur la réforme des retraites annoncée par le président de la République.

FO, fidèle à sa tradition, n’a pas laissé la chaise vide et n’a jamais confondu concertation et négociation.

Elle a porté, à chaque instant, ses analyses, positions et revendications. Cette réforme pourrait mettre en cause l’ensemble de notre système de retraites et ses régimes.

Dès la première réunion, notre organisation a fait connaître qu’elle entendait défendre la retraite par répartition, garante de la solidarité intergénérationnelle telle que fondée sur le régime général et les régimes complémentaires, les régimes particuliers existants, le Code des pensions civiles et militaires de retraite.

FO s’est exprimée, dès l’origine, contre un régime universel par points remettant en cause les régimes particuliers, le calcul des droits à pension sur les annuités et les meilleures années de la carrière, et ouvrant la porte à un régime a minima et à la capitalisation individuelle pour celles et ceux qui en auront les moyens.

FO a aussi indiqué qu’elle s’opposait à toute tentative du gouvernement de reculer encore l’âge de départ à la retraite, que ce soit par report de l’âge légal ou allongement de la durée d’activité. Encore une fois, FO le dit : nous ne voulons pas de cette réforme systémique.

Nous revendiquons le maintien de l’ensemble des régimes et dispositions qu’ils contiennent.

Lire la suite

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

La précarité ne recule pas

FO note que si le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A (sans emploi) a reculé sensiblement de -1,5% sur une année, et ce en particulier pour les hommes (-2,1%), le nombre d’inscrits en activité réduite en catégorie B (– de 78 heures/mois) reste stable sur un an (mais augmente de +0,6% sur le dernier trimestre) et en catégorie C (+ de 78 heures/mois) continue d’augmenter sur une année. Les séniors (50 ans et plus) sont particulièrement impactés et subissent une hausse de +6,5% (catégorie B et C) en une année.

Plus généralement, toutes catégories confondues les séniors subissent une hausse de 2,2% sur un an.

Les chiffres font ainsi la démonstration que d’une part, il est urgent de mettre en place le système de bonus-malus porté par FO afin de mettre un terme à l’activité réduite et aux trappes de précarité, en sanctionnant les entreprises qui abusent des contrats courts. D’autre part, ce n’est pas en allongeant la durée de travail que les salariés bénéficieront d’une retraite plus « juste » puisque les chiffres font la démonstration que leurs carrières subissent un coup d’arrêt à partir de 50 ans.

Enfin, il faut malheureusement noter que la durée du chômage de longue durée augmente de 3,3% sur l’année.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

IL EST TEMPS DE FAIRE PASSER LES TRAVAILLEURS EN PREMIER!

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Réforme des retraites : voilà la décote !

Dans une interview donnée par M. le Haut Commissaire à la Réforme des Retraites (HCRR), parue ce matin dans Le Progrès (EBRA), il est fait état de décote et surcote.

Depuis le début des rencontres bilatérales, FO a toujours souligné l’ambiguïté de la notion d’âge légal dans un système en points.

Ce 24 Avril, le HCRR évoque la décote et la surcote.

Notre engagement est de préserver la liberté de partir à 62 ans, tout en sachant que l’intérêt de l’équilibre du système est que vous partiez de préférence à 63-64 ans, d’où l’idée de surcote et décote.

Or, un salarié sur deux du privé n’est déjà plus sur le marché du travail au moment de faire valoir ses droits à retraite, étant souvent soit au chômage, en ASS (Allocation spécifique de solidarité), ou en invalidité. Pour cela il n’y a d’autre choix que de subir la décote.

Ainsi, comme dans l’accord de 2015 Agirc Arrco, que FO n’a pas signé, les plus précaires payeront les surcotes de celles et ceux qui pourront, voudront, rester plus longtemps au travail.

Ceci nous conforte dans notre refus de ce projet de réforme des retraites présenté comme plus équitable.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire