La confédération FO a pris connaissance des annonces du Premier ministre ce matin

Autant elle entend faire connaître et porter ses revendications sur les sujets à l’ordre du jour des réunions consacrées à l’emploi des seniors, à la pénibilité, au minimum de pension, au financement des retraites, autant elle réaffirme que ces questions ne justifient en rien la remise en cause et la suppression du système de retraites actuel pour aller vers un régime unique par points.

Tout au long des échanges et de ladite concertation depuis 2017 sur le sujet des retraites, FO a mis en avant la nécessité d’apporter des réponses sur ces questions (entrée dans l’emploi des jeunes, CDD et précarité, temps partiel subi, bas salaires, handicap…). FO avait d’ailleurs déposé formellement ses revendications sur ces sujets comme sur d’autres le 16 octobre, auprès du Haut-Commissaire, puis du Premier ministre le 25 novembre. Ces revendications sont publiques et peuvent être consultées sur le site Internet de FO.

Sur la pénibilité, FO revendique le réexamen des critères et notamment l’intégration des charges lourdes et de l’exposition aux produits chimiques, sans exclure non plus celui des risques psychosociaux. Elle n’entend en aucun cas cautionner à travers cette question, la remise en cause des dispositions existantes dans le secteur public (carrières ou services actifs ou régimes spéciaux).

Sur la question du financement et de l’équilibre du système de retraite, FO réaffirme que la première condition de l’équilibre des retraites par répartition est celle du droit, pour toutes et tous, à un emploi à temps plein, pérenne, de l’entrée dans la vie active à l’âge légal de la retraite. FO entend à ce titre que soient également soumises à évaluation, conditions, contrôles et sanctions les dépenses publiques d’aides aux entreprises (crédits d’impôts et allégements de cotisations). FO revendique également que soit examinée la négociation de la possibilité d’une augmentation des cotisations telle que suggérée par le Conseil d’orientation des retraites. FO rappelle parallèlement que les régimes complémentaires, dont en premier lieu l’Agirc-Arrco géré par la négociation collective, sont non seulement équilibrés mais disposent de réserves conséquentes.

FO réaffirme aussi son opposition à la mise en œuvre d’un âge pivot, viager ou temporaire. FO ne sera pas dupe d’un affichage de discussions destiné à justifier le projet de régime unique par points.

Aussi, FO appelle solennellement le gouvernement à arrêter le processus législatif et réaffirme son opposition résolue au régime unique par points.

FO constate qu’il a fallu le déclenchement de la grève à compter du 5 décembre et la mobilisation continue et massive à plusieurs reprises pour que le gouvernement concède la nécessité d’aborder ces sujets. Déterminée à défendre ses revendications, FO renouvelle son appel au renforcement et à l’élargissement de la grève, des mobilisations qui l’accompagnent, notamment les manifestations le 9 janvier.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Retraites – poursuivre et amplifier la mobilisation dans le cadre de l’appel à la grève depuis le 5 décembre

A l’issue de la réunion entre le Premier ministre et les organisations syndicales et patronales, FO constate que le gouvernement maintient sa volonté d’imposer un régime de retraite unique par points, avec un projet de loi sans doute d’ores et déjà écrit puisque devant être transmis au Conseil d’État pour présentation en Conseil des ministres dès le 22 janvier. Le gouvernement confirme dans le même temps la mise en place d’un âge d’équilibre à 64 ans dès 2022.

Il n’y a donc aucune évolution essentielle, les seuls espaces de discussions proposés par le gouvernement concernent des dispositions (pénibilité, aménagement des fins de carrière et retraite progressive, emploi des séniors) qui n’ont pas de lien avec la contre-réforme du régime unique par points. Mais ces discussions sont elles mêmes d’ores et déjà contraintes, le gouvernement, en réponse par avance au patronat, excluant de revenir sur les critères de pénibilité, ou écartant d’emblée une augmentation de cotisations qui, selon le COR (Conseil d’orientations des retraites), permettrait de maintenir l’équilibre du système de retraites.

FO réaffirme sa volonté de préserver et défendre le système actuel de retraite et ses régimes. FO a déposé en ce sens des revendications précises au gouvernement portant sur l’emploi des jeunes, l’égalité salariale Femme-Homme, la lutte contre la précarité et les bas salaires, …

Dans ces conditions FO a fait part de sa détermination intacte : « nous sommes déterminés, tout autant déterminés. La mobilisation pour FO elle est maintenue, elle sera maintenue. Et, nous avons d’ores et déjà appelés à ce que l’ensemble des salariés puissent manifester le soutien à la grève qui a été lancée depuis le 5 décembre, le 9 janvier à travers une nouvelle journée à l’initiative de l’intersyndicale de rassemblement de l’ensemble des salariés, femmes, hommes, jeunes, moins jeunes, de tous corps de métiers, public et privé ».

Pour FO le projet de régime unique par points doit être retiré et la déclaration de sa commission exécutive le 18 décembre, appelant à organiser les assemblées générales et réunions de salariés dans le cadre de l’appel à la grève lancé le 5 décembre, est pleinement d’actualité.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Déclaration de la Commission exécutive sur la contre-réforme des retraites 18 décembre 2019

La commission exécutive confédérale FO, réunie ce 18 décembre, salue la formidable mobilisation interprofessionnelle, qui a donné lieu à des manifestations massives et à des actions continues (grève, assemblées générales, informations des salariés et de la population).

La CE apporte son salut et son soutien plein et entier à tous les salariés engagés dans la mobilisation, et en particulier dans la grève, et à ceux qui ont reconduit et reconduisent la grève (SNCF, RATP, Enseignement…).

La CE réaffirme avec force la position de FO contre le projet de régime unique de retraites par points. Un tel projet conduirait à une dégradation des droits des salariés, à la mise sous tutelle de l’Etat de l’ensemble des retraites, dont le régime de base et les régimes complémentaires des 18 millions de salariés du régime général de la sécurité sociale, à la mise en cause des statuts publics auxquels sont adossés le code des pensions, la CNRACL et les régimes du secteur public.

Dès le mois de mars, FO avait mis en garde contre la logique même d’un régime unique par points qui conduirait les gouvernements demain à pouvoir agir sur le montant total de pensions et par voie de conséquence sur l’âge effectif de départ. FO n’est pas dupe de l’artifice consistant à transférer à la « gouvernance » le soin de prendre les dispositions dites de l’équilibre, âge pivot ou non. L’attitude du gouvernement sur l’assurance chômage est suffisamment éclairante : 3 milliards d’économies sur les droits des demandeurs d’emploi, malgré l’opposition de l’ensemble des organisations syndicales !
FO confirme son opposition résolue au projet du gouvernement de régime unique par points et en demande le retrait. FO est disposée à négocier immédiatement dans le cadre du système de retraite actuel et a fait part de ses revendications précises en ce sens, dont l’égalité salariale Femme/Homme et les augmentations de salaires.

FO constate que la mobilisation interprofessionnelle a contraint le gouvernement à proposer de reporter de 12 ans l’entrée en vigueur de son projet de régime unique par points (génération 1975). FO n’admet cependant pas que les générations postérieures soient laissées pour compte.
FO estime cependant que la situation bloquée actuelle est de la responsabilité du gouvernement qui affirme une posture d’inflexibilité sur son projet. Il voudrait en outre imposer comme première mesure entrant en vigueur dès 2022 celle de l’âge d’équilibre et donc du malus pour celles et ceux en droits de faire valoir leur retraite à 62 ans. Il accélère le calendrier avec un projet de loi qui pourrait être présenté dès janvier en conseil des ministres.

Dans ce contexte, FO appelle à poursuivre et amplifier la mobilisation de toutes et tous, salariés du privé comme du public dans le cadre de l’appel à la grève depuis le 5 décembre. FO appelle à organiser des assemblées générales et réunions de salariés pour décider et reconduire la grève. La CE appelle à informer sans relâche sur les conséquences du projet de gouvernement. C’est l’intransigeance du gouvernement qui conduit au blocage.
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Retraites – Renforcer et élargir dès maintenant la mobilisation !

La confédération réunissait ce jour l’ensemble de ses fédérations nationales de tous les secteurs d’activité : métallurgie, automobile, aéronautique, chimie, raffineries, pharmacie, textile, agro-alimentaire, grande distribution, restauration, agriculture, commerce, services à la personne, banque, assurances, organismes sociaux, intérim, livre, énergie (industries électriques et gazières), transports (route, urbain, SNCF, maritime, navigation, ports, aérien, aéroports…), environnement, bâtiment, travaux publics, poste et télécommunications, spectacle, presse et audiovisuel, santé, action sociale, fonction publique : État, collectivités territoriales, hospitalière, défense, préfectures, police, justice, pénitentiaire, finances, éducation nationale, enseignement, formation professionnelle.

Ayant pris connaissance et analysé la situation à la suite des déclarations du Premier ministre et de l’obstination du gouvernement à maintenir son projet de régime unique de retraite, elles ont décidé ensemble avec le bureau confédéral d’appeler leurs syndicats FO à organiser partout, chaque jour des assemblées générales dans les entreprises, services et administrations pour appeler à renforcer et élargir dès maintenant la mobilisation par la grève.

Face à la rigidité du gouvernement et à la vaste campagne de communication trompeuse sur les réalités et conséquences du régime unique par points, il est nécessaire de poursuivre et reconduire partout où cela est possible la grève en perspective d’une mobilisation la plus massive et interprofessionnelle le mardi 17 décembre.

La confédération décide de répondre dans les heures qui viennent précisément à toute contrevérité colportée.

Encore une fois, le gouvernement doit comprendre que son projet est rejeté. L’heure doit être à l’ouverture de négociations sans préalable pour préserver, conforter et améliorer le système actuel de retraite et ses régimes.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Retraites : première réaction à l’allocution du Premier ministre

Le bureau confédéral de FO constate que le Premier ministre a confirmé essentiellement la volonté du gouvernement de mettre en place un régime unique par points supprimant l’ensemble du système existant et ses régimes. Il accélère même le calendrier législatif avec l’annonce d’un projet de loi en conseil des ministres le 22 janvier et sa présentation au parlement fin février.

FO constate aussi que sur chacun des aspects des conséquences de ce régime, le Premier ministre a confirmé la justesse des analyses qu’elle a exprimées publiquement sans relâche : le régime unique par points n’améliorera pas les droits mais les dégradera, du fait du passage au calcul sur les meilleures périodes de la vie active à l’obligation d’acheter des points tout au long de la vie active, y compris dans les périodes de bas salaire, de temps partiel, d’interruption de carrière.

Les mesures annoncées sont en fait des compensations aux difficultés rencontrées par les salariés et souvent les salariées dans l’emploi mais qui existent aujourd’hui dans le système actuel avec le Fonds de solidarité vieillesse, financées par la CSG sur les revenus du patrimoine et non comme demain sur le recul de l’âge de la retraite.

A ce sujet, FO constate que le premier ministre confirme la mise en place d’un âge d’équilibre à 64 ans, qui pénalisera par une décote (malus) celles et ceux qui voudront faire valoir leur droit à pension à 62 ans. Cela va à l’encontre au demeurant de l’affichage de la plus grande liberté ! Cela va aussi à l’encontre de ce que l’on nous rappelle comme étant un engagement de campagne puisque la réforme ne devait ni conduire à de nouvelles économies sur les retraites ni reculer l’âge de départ !

FO ne peut que déplorer et dénoncer que le projet soit de fait la marque d’une démission devant l’inéluctabilité des petits jobs (caissières à temps partiel, livreurs à vélo …), dans la mesure où plutôt que de combattre résolument le chômage et la précarité, le premier ministre explique qu’il faut adapter notre système de retraite au nouveau visage de la précarité.

Incontestablement la mobilisation exceptionnelle et la grève engagée le 5 décembre conduisent le gouvernement à retarder l’application effective à la génération 1975 plutôt qu’à la génération 1963 comme initialement prévu.

Pour FO cela ne peut que confirmer la nécessité de renforcer cette mobilisation.

FO appelle l’ensemble des salariés du privé et du public à s’y associer.

FO le réaffirme, nous devons préserver notre système de retraite et ses régimes.

Nous sommes prêts à négocier pour son amélioration.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire